Une expérience intéressante a été réalisée au M.I.T. (Massachussetts Institut of Technology), on a utilisé une chambre expérimentale dont les parois pouvaient être refroidies et dans laquelle on pouvait introduire de l'air chaud. On a fait monter la température de l'air jusqu'à 48°C alors que les parois restaient froides ; les occupants avaient froid.L'expérience contraire a ensuite été effectuée, on a chauffé les parois et abaissé la température de l'air jusqu'à 10°C. Cette fois les occupants avaient trop chaud. En effet, le refroidissement de l'air ne suffit pas à compenser l'apport de chaleur dû au rayonnement des parois vers les corps occupants. Cette expérience prouve le rôle déterminant de la température des parois dans la sensation de confort.